Protéger La Great Bear Rainforest

La protection de la Great Bear Rainforest

Les régions d'aménagement du Centre et de la Côte Nord de la Colombie-Britannique – bien connues sous le nom de Great Bear Rainforest – sont le lieu du quart de la forêt pluviale tempérée côtière de la planète. Les paysages à couper le souffle et les perspectives de loisirs incomparables en font une destination de visite importante, et la productivité de la forêt et des ressources marines sont le fondement de l'économie locale.

En 2000, la gestion des ressources dans ces régions a soulevé une intense controverse entre les compagnies forestières en activité et les groupes de protection de l'environnement. Le projet Solutions communes auquel ils ont accepté de collaborer leur a permis d'arriver à une entente qui a changé radicalement leurs relations. Il s'agit d'une première entente historique en la matière.

Le processus d'aménagement du territoire de la Colombie-Britannique a conduit à des prises de décisions en 2006 sur 6,4 millions d'hectares le long de la côte, qui ont été approuvées par le gouvernement de la Colombie-Britannique, 28 Premières Nations de la région, les groupes de protection de l'environnement, les compagnies forestières et les communautés côtières. Au cours des trois années suivantes, des ententes gouvernement à gouvernement sur l'utilisation des terres ont été établies avec les Premières Nations côtières, et le gouvernement de la Colombie-Britannique a publié l'ordre juridique de mise en œuvre, y compris les nouvelles réglementations d'exploitation forestière et des nouvelles aires protégées.

En mars 2009, le gouvernement provincial avait respecté son engagement d'établir un système de gestion fondée sur l'écosystème (GFE) sur la côte de la Colombie-Britannique, avec les éléments du système révisés pour 2014. La gestion fondée sur l'écosystème est « une approche adaptative et systématique de gestion des activités humaines qui vise à assurer la coexistence d'écosystèmes en santé et fonctionnels et des collectivités humaines ».

Environ deux millions d'hectares (cinq millions d'acres) – soit un tiers de la superficie des parcs et des aires protégées – sont entièrement protégés de l'exploitation des forêts et des autres ressources. Seulement 490 000 hectares (1,5 million d'acres) – soit environ 9 % – sont disponibles à l'exploitation forestière suivant des mesures de protection rigoureuses de l'intégrité écologique et des valeurs culturelles importantes des Premières Nations.

Partage du processus décisionnel avec les Premières Nations

La Colombie-Britannique a entrepris l'élaboration de protocoles de gouvernement à gouvernement avec de nombreuses Premières Nations dans les régions côtières du Nord et du Centre afin de s'assurer que les décisions prises reflètent les points de vue des Premières Nations.

Maintien d'habitats fauniques

Une partie intégrante de la mise en œuvre de la gestion fondée sur l'écosystème dans la Great Bear Rainforest est d'assurer que l'habitat qu'elle représente suffit pour cinq espèces d'intérêt particulier. Une analyse d'écart de conservation en 2011 a montré que la Great Bear Rainforest pouvait constituer l'habitat de quatre des espèces focales – la chèvre de montagne, le grizzli, le guillemot marbré et la grenouille-à-queue – et qu'une analyse plus poussée était nécessaire dans le cas de l'autour des palombes.

Aménagement des vieilles forêts

Les règlements sur l'exploitation forestière à faible impact (arrêtés d'utilisation du territoire) sont en place pour la conservation de 50 % des vieilles forêts dans tout le territoire sous gestion. L'étendue conservée varie de 30 à 70 % selon l'unité de paysage, et jusqu'à 100 % sont conservées dans les aires protégées. L'exploitation forestière est autorisée sur seulement 590 000 hectares, soit 9 % de tout le territoire sous gestion. .

Désignation de nouvelles aires protégées

La Colombie-Britannique a adopté une nouvelle désignation de conservation afin de reconnaître l'importance de territoires spécifiques aux Premières Nations. Ainsi, 115 nouvelles aires protégées ont été désignées dans les régions de planification côtières du Nord et du Centre, ajoutant 1,4 million d'hectares – portant ainsi les superficies totales sous protection à 2,1 millions d'hectares. En 2011, 55 plans de gestion de conservation étaient mis en œuvre, le reste devant être complété en 2014.

Une mise en œuvre systématique

La mise en œuvre de la gestion écosystémique est un processus pluriannuel exigeant de la flexibilité. L'objectif est de trouver des solutions pour améliorer simultanément le bien être et l'intégrité écologique.

La poursuite des activités de suivi et de recherche sera nécessaire pour aider les gouvernements et les parties prenantes dans leur collaboration vers cet objectif important.

En mars 2009, les parties ont unanimement convenu d'une mise en œuvre sur une période de cinq ans, incluant un examen des impacts sur les sols d’ici mars 2014, avec l'objectif « d’atteindre des niveaux élevés d'intégrité écologique et de bien-être humain et, si cela n'est pas possible, d’assurer les efforts nécessaires pour s’y approcher. "

 Great Bear Rainforest Map